Julia Laffaille

 

 

«L'échappée Gaspésienne » est une série de photographies argentiques qui raconte l'histoire d'un voyage à travers la Gaspésie, à la rencontre de ses paysages et ses habitants.

Je suis partie en Octobre 2017, durant deux semaines, avec trois amis, le long de la fameuse route 132 qui longe toute la côte de cette péninsule mythique. Plus de 800 kilomètres de route en bord de mer, entre forets, falaises et villages typiques.

J'étais attirée depuis longtemps par la Gaspésie, par l'idée que je m'en faisais. Des espaces immenses où se sont installés de petits villages de pécheurs, dispersés ça et là, endormis et souvent vides, comme des villages fantômes. Ce que j'y ai découvert était encore plus beau que dans mon imagination.

Il règne là bas une ambiance unique, accompagnée d'une chaleurosité québécoise qui nous fait tout oublier. On s'y sent comme chez soi. Et puis il y a cet air de bout du monde, silencieux et  isolé, qui semble avoir survécu à la mondialisation. Cette volonté de conserver les traditions et de s'éloigner d'un mode de vie trop moderne sont peut être les raisons d'un déclin de population dans cette région du Québec.

Alors, là bas, sur ces terres balayées par le vent, la nature y est reine, enveloppée dans un silence apaisant, et l'humain semble ne plus y avoir l'exclusivité. La Gaspésie est une échappée hors du temps.

 

Octobre 2017